Musique & cinéma - le mariage du siècle ?

Du 19 mars au 18 août

Exposition

Quizz

Quelle musique pour quel effet ?

Ecoutez l'extrait suivant :

00:00  /  00:00

A quel genre de film pourrait-il se rapporter ?

Bravo !
Oups...
Oups...
nosferatu
Scène de Nosferatu
source : SLUB/Deutsche Fotothek

Nosferatu

Cet extrait est issu de la musique composée par Michael Obst en 2003 pour Nosferatu, film muet d'épouvante de Friedrich Murnau datant de 1922. Un jeune agent immobilier quitte Brême pour aller chercher le comte de Nosferatu (le vampire Dracula) en vue de son installation dans la ville. Victime de ce dernier, il parvient néanmoins à s'échapper pendant que, de son côté, le comte de Nosferatu entreprend le voyage en semant la désolation sur son passage. Une fois arrivé à Brême, le comte continue ses ravages à tel point que les habitants pensent être victimes d'une maladie contagieuse inconnue. La femme du jeune agent finit par se sacrifier en attirant irrésistiblement le vampire qui, tout à sa tâche, oublie l'aube. Surpris par les premiers rayons du soleil, il meurt.
L'extrait correspond au début du film ; le compositeur a pris le parti de donner immédiatement l'ambiance.

Quelle musique pour quel effet ?

Ecoutez l'extrait suivant :

00:00  /  00:00

Dans le film où il apparaît, il est associé à un décor. Essayez de deviner lequel...

Oups...
Oups...
Bravo !
out-of-africa
Affiche du film Out of Africa
DR © Universal Pictures

Out of Africa

Cet extrait est le début du deuxième mouvement du Concerto pour clarinette de Wolfgang Amadeus Mozart. Il apparaît plusieurs fois dans le film Out of Africa de Sydney Pollack (1985) qui se déroule essentiellement dans la savane africaine. L'un des personnages principaux du film, Denys (Robert Redford), possède un tourne-disque sur lequel il écoute plusieurs musiques de Mozart. L'extrait du Concerto pour clarinette, quant à lui, a un rôle plus essentiel puisqu'il est présent chaque fois que le réalisateur veut évoquer l'attachement profond que ressent l'héroïne, Karen Blixen (Meryl Streep), envers Denys d'une part, et envers l'Afrique, d'autre part.
La présence de la clarinette – instrument pastoral par excellence – et la mélodie qui se déploie naturellement évoquent très bien la beauté et la sérénité des paysages sauvages.

 

 

 

 

 

 

 

 

Quelle musique pour quel effet ?

Ecoutez l'extrait suivant :

00:00  /  00:00

A votre avis, quel sentiment le réalisateur voulait-il éveiller chez le spectateur ?

Oups...
Oups...
Bravo !
shining
Affiche du film The Shining
DR © Warner Bros. Pictures

The Shining

Cet extrait est le début du troisième mouvement de la Musique pour instruments à cordes, percussions et célesta de Béla Bartók, utilisé pour une scène du film The Shining de Stanley Kubrick (1980). Dans cette scène, le petit Danny, qui veut récupérer un jouet, entre très prudemment chez lui et s'avance précautionneusement. La caméra se concentre sur l'enfant dont la méfiance éveille les soupçons du spectateur. Danny surprend alors son père (Jack Nocholson) assis sur son lit, face à la fenêtre, le regard vide, si détaché de la réalité qu'il en est inquiétant.

Le réalisateur cherche ici à mettre le spectateur mal à l'aise. Le premier instrument entendu est un xylophone ; le rythme qu'il joue – accéléré puis décéléré – donne à la musique le sentiment d'être hors du temps : il n'y a aucune pulsation. Cela crée un suspens qui se conjugue à celui évoqué à l'image : quelque chose de terrible s'annonce...

Quelle musique pour quel effet ?

Ecoutez l'extrait suivant :

00:00  /  00:00

A votre avis, dans quelles circonstances le pianiste joue-t-il ?

Oups...
Bravo !
Oups...
le-pianiste
Affiche du film Le Pianiste
DR © R.P. Productions/Heritage Films/
Studio Babelsberg

Le Pianiste

Cet extrait est le début de la Ballade n° 1 op. 23 de Frédéric Chopin, qui accompagne une scène du film Le Pianiste de Roman Polanski (2002). Dans ce film, le personnage principal est un pianiste juif polonais qui fuit les soldats allemands pendant la seconde guerre mondiale. Il se réfugie dans un quartier totalement dévasté et désert, où il erre de ruine en ruine en cherchant de quoi subsister. La nuit tombée, repéré par un officier allemand, il est mis à l'épreuve et joue une Ballade de Chopin. L'officier part en lui laissant la vie sauve.

Le pianiste décide de jouer une ballade d'un des plus grands compositeurs pour piano de l'époque romantique, Chopin, qui est par ailleurs d'origine polonaise. Le froid et le manque de pratique font que le pianiste a visiblement les doigts engourdis. Or, l'introduction de la ballade est assez lente voire même hésitante, comme si le compositeur ne savait pas encore ce qu’il allait faire.
Cette manière de préluder peut figurer l’errance et la solitude de l’artiste de l’époque romantique, deux aspects qui s'appliquent au « sens propre » au pianiste du film.

Hit-parade des musiques de film

Certaines musiques composées pour un film sont si connues qu'elles font l'objet de nombreuses reprises. Saurez-vous reconnaître les extraits suivants — qui ont été arrangés — et les associer à leur film d'origine ?
Cliquez sur le titre d'un film et glissez-le jusqu'à la case correpondant à l'extrait que vous venez d'écouter.

1
00:00  /  00:00
?
Mission impossible

2

00:00  /  00:00
?
Le Parrain

3

00:00  /  00:00
?
Le Mépris

4

00:00  /  00:00
?
Il était une fois en Amérique

5

00:00  /  00:00
?
La Panthère rose

6

00:00  /  00:00
?
Psychose
mission impossible

Mission Impossible

Titre original : Mission : Impossible
Série de quatre films d'après la série télévisée de Bruce Geller, réalisés par Brian De Palma (1996), John Woo (2000), J.J. Abrams (2006) et Brad Bird (2011).
Avec : Tom Cruise, Emmanuelle Béart (1), Thandie Newton (2), Michelle Monaghan (3), Jeremy Renner (4)...

Musique : Lalo Schifrin
Extrait d'un concert des Swingle Singers
Affiche du film Mission impossible - DR © Paramount Pictures/Cruise/Wagner Productions

le parrain

Le Parrain

Titre original : The Godfather
Film de Francis Ford Coppola (1972)
Avec : Marlon Brando, Al Pacino...

Musique : Nino Rota
Extrait d'un concert de Didier Lockwood avec l'Ensemble Lakatos
◊ Oscar du Meilleur Film

Affiche du film Le Parrain - DR © Paramount Pictures / Alfran Productions
le mépris

Le Mépris

Film de Jean-Luc Godard (1963)
Avec : Brigitte Bardot, Michel Piccoli, Fritz Lang...

Musique : Georges Delerue
Extrait d'un concert de Traffic Quintet

Affiche du film Le Mépris - DR © Les Films Concordia / Rome Paris Film / Compagnia Cinematografica Champion
Il était une fois en Amérique

Il était une fois en Amérique

Titre original du film : Once upon a Time in America
Film de Sergio Leone (1984)
Avec : Robert De Niro, James Wood, Elisabeth McGovern...

Musique : Ennio Morricone
Extrait d'un concert de Traffic Quintet (arrangement de Nicolas Charron)

Affiche du film Il était une fois en Amérique - DR © The Ladd Company/Embassy International Pictures/PSO International/Rafran Cinematografica
La Panthère rose

La Panthère rose

Titre original : The Pink Panther
Film de Blake Edwards (1963)
Avec : Peter Sellers, David Niven, Claudia Cardinale...

Musique : Henri Mancini
Extrait d'un concert des Swingle Singers

Affiche du film The Pink Panther - DR © Mirish G-E Productions
Psychose

Psychose

Titre original : Psycho
Film d'Alfred Hitchcock (1960)
Avec : Anthony Perkins, Janet Leigh, Vera Miles, John Gavin...

Musique : Bernard Herrmann
Extrait d'un concert de Traffic Quintet (arrangement d'Alexandre Desplats)

Affiche du film Psychose - DR © Shamley Prouctions
Ce quizz a déjà été terminé mais vous pouvez revoir toutes les fiches des films en cliquant sur les cases du tableau.

La musique classique au cinéma

Les réalisateurs ont parfois utilisé des œuvres très connues du répertoire classique. Retrouvez dans quel film chaque extrait est utilisé.
Pour cela, cliquez sur le titre d'un film et glissez-le jusqu'à la case correpondant à l'extrait que vous venez d'écouter.

1

00:00  /  00:00
?
Barry Lyndon

2

00:00  /  00:00
?
Mort à Venise

3

00:00  /  00:00
?
Le Dictateur

4

00:00  /  00:00
?
2001 : L'Odyssée de l'espace

5

00:00  /  00:00
?
Le Discours d'un roi

6

00:00  /  00:00
?
Manhattan

7

00:00  /  00:00
?
Apocalypse Now

8

00:00  /  00:00
?
2001 : L'Odyssée de l'espace
Ce quizz a déjà été terminé mais vous pouvez revoir toutes les fiches des films en cliquant sur les cases du tableau.

Rhapsodie in blue de George Gershwin (1964) pour Manhattan de Woody Allen (1979)

manhattan
Affiche du film Manhattan
DR © Action Cinemas

Rhapsodie in blue est la musique d’ouverture du film Manhattan de Woody Allen, où New York est bien plus qu’un décor : elle définit aussi le cadre social et les personnages. D’ailleurs, c’est New York qui est présentée dans l’introduction du film avant même le moindre protagoniste : la voix off du personnage principal, écrivain pour la télévision, la décrit comme une ville « en noir et blanc qui vit au rythme des plus grands standards de George Gershwin ».

Effectivement, le film est en noir et blanc, véritable choix esthétique (il date de 1979) et fait entendre Rhapsodie in blue (1924), véritable « tube » pour piano et orchestre de George Gershwin, pendant que défilent divers plans de sa ville fétiche. C’est comme si cette musique résonnait d’elle-même dans les rues. Or, New York, c’est aussi la ville de Gershwin : celle où il a grandi, travaillé, fait sa carrière et où Rhapsodie in blue a été jouée pour la première fois. Sa musique est liée à l’histoire de Broadway : c’est sur quoi insiste Woody Allen, par ailleurs clarinettiste et grand amateur de jazz.

Deuxième mouvement du Trio op. 100 de Franz Schubert (1827) pour Barry Lyndon de Stanley Kubrick (1975)

barry-lyndon
Scène du film Barry Lyndon
source   Deutsches Filminstitut - DIF

Le deuxième mouvement du Trio op. 100 de Schubert accompagne la rencontre entre Redmond Barry (Ryan O'Neal) et la comtesse de Lyndon (Marisa Berenson) dans Barry Lyndon de Stanley Kubrick (1975).
L’apparition de cette musique au moment d’un plan en contre-plongée sur un château inconnu et magnifique est remarquée : elle présage de quelque chose. Dans les secondes qui suivent, Barry aperçoit pour la première fois la comtesse.
La scène suivante, toujours accompagnée de la musique de Schubert, se déroule autour d’une table de jeu. Sans dialogue, elle met l’accent pendant plusieurs minutes sur les regards des deux personnages qui se dévisagent l’un l’autre. La comtesse sort sur une terrasse, rejointe peu après par Barry qui l’embrasse.

Le Trio – que Schubert compose en novembre 1827 alors qu’il est déjà très gravement malade – est quasi contemporain de l’action du film. La beauté du deuxième mouvement, où l’équilibre entre le rythme du piano et le lyrisme du thème de violoncelle est particulièrement remarquable, en fait l'une des œuvres les plus célèbres et les plus emblématiques de l'époque romantique. Ce n’est donc pas un hasard si Kubrick l’a choisi pour cette longue scène qui s’étire lentement jusqu’à la mort du comte de Lyndon, et où aucun des deux personnages ne prononce un mot.

Danse hongroise n° 5 de Johannes Brahms (1869) pour Le Dictateur de Charlie Chaplin (1940)

le-dictateur
Affiche du film Le Dictateur
DR © Les Artistes Associés

Cette Danse hongroise de Brahms est utilisée par Charlie Chaplin dans Le Dictateur. Elle accompagne le barbier juif dans une scène où il en train d’exercer son métier.

Chaplin a construit toute la scène sur la musique. C'est une véritable chorégraphie où chacun des gestes du barbier est synchronisé sur la musique : déplacements, préparation du client, coups de rasoirs...

Introduction de Ainsi parlait Zarathoustra de Richard Strauss (1896) pour 2001 : L'Odyssée de l'espace de Stanley Kubrick (1968)

Odyssée
Affiche du film 2001 : L'Odyssée de l'espace
DR © Metro-Goldwyn-Mayer/Stanley Kubrick
Productions

L’introduction grandiose d’Ainsi parlait Zarathoustra de Richard Strauss a été choisie pour accompagner l’une des scènes-clés de 2001 : L’Odyssée de l’espace de Stanley Kubrick (1968), dans laquelle un « singe » découvre, après l’apparition d’un monolithe noir, qu’il peut se servir d’un os comme d’une arme.

Ainsi parlait Zarathoustra a été inspirée par l’écrit éponyme de Nietzsche ; Richard Strauss précise à ce propos : « Je n’ai pas voulu écrire de la musique philosophique, ni traduire musicalement la grande œuvre de Nietzsche. Je me suis proposé de tracer un tableau du développement de la race humaine depuis ses origines […] ». Il y a donc une forte adéquation entre l’aventure à travers les âges de l’homme (Homme) de 2001 : L’Odyssée de l’espace et le propos de Strauss dans Ainsi parlait Zarathoustra.

La Chevauchée des Walkyries extrait de l'opéra La Walkyrie de Richard Wagner (1851-1856) pour Apocalypse Now de Francis Ford Coppola (1979)

Apocalypse-now
Affiche du film Apocalyspe Now
DR © Pathe Distribution

La Chevauchée des Walkyries est utilisée pour accompagner une attaque d’hélicoptères américains sur le Viêtnam dans Apocalypse Now (1979) de Francis Ford Coppola. Le commandant diffuse la musique juste avant l’attaque, pour impressionner ses ennemis et motiver ses troupes.

Dans l’opéra dont il est issu, ce prélude d’une grande intensité suit la scène de combat entre Hunding et Siegmund, qui s’était enfui avec Sieglinde – la femme de Hunding. L'une des Walkyries, Brünnhilde, protège Siegmund contre l’ordre de son père ; ce dernier arrive et brise l’épée de Siegmund, permettant ainsi à Hunding de le tuer. Le thème de la guerre est omniprésent dans cet opéra, jusque dans le choix du nom des personnages.
Cela explique le pouvoir évocateur si fort de cette Chevauchée et son utilisation dans un contexte lié au combat. Le parti nazi, pendant la seconde guerre mondiale, l'avait d'ailleurs compris et l'avait diffusé à des fins de propagande.

Adagietto de la Symphonie n° 5 de Gustav Mahler (1904) pour Mort à Venise de Luchino Visconti (1971)

mort-à-venise
Affiche du film Mort à Venise
DR © Alfa Cinematografica

Luchino Visconti utilise le quatrième mouvement de la Symphonie n° 5 de Mahler, l’Adagietto, dans Mort à Venise (1971), film où l’amour et la mort sont constamment présents et entremêlés.

L’Adagietto y est d’autant plus important que c’est l’une des seules musiques qui n’est pas jouée directement à l’écran et qui apparaît dans la bande originale de manière récurrente.
Il est présent dès le début du film et à chaque moment-clé : la première référence à la mort ; quand le héros croise Tadzio, un jeune homme dont il s’est épris, au moment où il croit le quitter définitivement ; quand il fait teindre ses cheveux blancs chez le coiffeur et qu’il suit Tadzio et sa famille dans les rues de Venise ; à la fin, quand il meurt sur la plage en regardant Tadzio.
L’Adagietto a été composé par Mahler dans un contexte qui, à lui seul, pourrait justifier sa présence dans le film. En effet, la symphonie dont il est issu date de 1901/1902, période durant laquelle Mahler a rencontré et épousé Alma Schindler. Le compositeur considère l'Adagietto comme une lettre d’amour musicale.

Le Beau Danuble bleu de Johann Strauss (1904) pour 2001 : L'Odyssée de l'espace de Stanley Kubrick (1968)

odyssée
Affiche du film 2001 : L'Odyssée de l'espace
DR © Metro-Goldwyn-Mayer/Stanley Kubrick
Productions

Le Beau Danube bleu est une valse très célèbre de Johann Strauss, utilisée par Stanley Kubrick dans 2001 : L’Odyssée de l’espace. Elle accompagne la scène où plusieurs engins spatiaux sont en rotation autour de la Terre. Cette danse légère et divertissante met particulièrement bien en valeur l’absence de pesanteur et le ballet des vaisseaux qui ont l’air d’errer dans l’espace.

Allegretto de la Symphonie n° 7 de Ludwig van Beethoven (1811-1812) pour Le Discours d'un roi de Tom Hooper (2010)

le-discours
Affiche du film Le Discours d'un roi
DR © The Weinstein Company

Le Discours d’un roi est l’histoire du combat contre son bégaiement du roi George VI, dont l’accession au trône d’Angleterre fait suite à l’abdication de son frère aîné. Incapable de s’exprimer en public, il fait appel à un orthophoniste, notamment pour s’exprimer à la radio et déclarer la guerre à l’Allemagne, le 3 septembre 1939.

La scène précédant celle du discours se déroule sans musique, ce qui augmente l’impression de tension : le spectateur sait que ce que doit accomplir le roi est un défi. Le deuxième mouvement de la Symphonie n° 7 commence dès ses premiers mots. Il accompagne particulièrement bien le discours : son grand crescendo est le reflet musical du gain progressif de confiance du monarque, et, à la fin, de l’explosion du sentiment patriotique.

Cité de la musique │ Département pédagogie et médiathèque

Conception et développement web : Delphine Anquetil
Coordination éditoriale : Marie-Hélène Serra et Fabienne Gaudin
Aide au développement web : David Denocq

Extraits musicaux

  • Nosferatu, Michael Obst : concert enregistré à la Cité de la musique le 8 février 2003 // Peter Rundel, direction ; Ensemble intercontemporain
  • Concerto pour clarinette en la majeur K. 622, Wolgang Amadeus Mozart : concert enregistré à la Cité de la musique le 2 octobre 2007 // Paul Meyer, clarinette ; Wojciech Rajski, direction ; Orchestre de chambre de Pologne
  • Musique pour instruments à cordes, percussions et célesta Sz 106, Béla Bartók : concert enregistré à la Cité de la musique le 12 décembre 1995 // Peter Csaba, direction ; Orchestre du Conservatoire de Lyon
  • Ballade n° 1 op. 23, Frédéric Chopin : concert enregistré à la Cité de la musique le 6 décembre 2003 // Maurizio Pollini, piano
  • Il était une fois en Amérique, Ennio Morricone (transcription : Nicolas Charron) : concert enregistré à la Cité de la musique le 2 mars 2011 // Traffic Quintet
  • Mission impossible, Lalo Schiffrin : concert enregistré à la Cité de la musique le 17 juin 2005 // The Swingle Singers
  • Psychose, Bernard Herrmann (transcription : Alexandre Desplat) : concert enregistré à la Cité de la musique le 2 mars 2011 // Traffic Quintet
  • La Panthère rose, Henry Mancini : concert enregistré à la Cité de la musique le 17 juin 2005 // The Swingle Singers
  • Le Parrain, Nino Rota : concert enregistré à la Cité de la musique le 10 mai 2003 // Didier Lockwood, violon ; Ensemble Lakatos
  • Le Mépris, Georges Delerue : concert enregistré à la Cité de la musique le 11 décembre 2005 // Traffic Quintet
  • Ainsi parlait Zarathoustra op. 30, Richard Strauss : concert enregistré à la Cité de la musique le 21 mai 2011 // Michel Tabachnik, direction ; Brussels Philharmonic
  • Danse hongroise n° 5 (Allegro - Vivace), Johannes Brahms : concert enregistré à la Cité de la musique le 14 décembre 2006 // Emmanuel Krivine, direction ; La Chambre Philharmonique
  • Trio pour piano et cordes n° 2 en mi bémol majeur D. 929 op. 100 : concert enregistré à la Salle Pleyel le 15 octobre 2011 // Renaud Capuçon, violon ; Gautier Capuçon, violoncelle ; Frank Braley, piano
  • Rhapsodie in Blue, George Gershwin : concert enregistré à la Cité de la musique le 14 octobre 2012 // Alexandre Tharaud, piano ; Andrea Quinn, direction ; Orchestre National d'Ile-de-France
  • La Chevauchée des Walkyries, prélude de l’acte III de l'opéra La Walkyrie, Richard Wagner : concert enregistré à la Cité de la musique le 10 décembre 2004 // Oswald Sallaberger, direction ; Orchestre de l'Opéra de Rouen/Haute-Normandie
  • Symphonie n° 5, Gustav Mahler : concert enregistré à la Salle Pleyel le 26 septembre 2012 // Ivan Fischer, direction ; Budapest Festival Orchestra
  • Le Beau Danube bleu, Johann Strauss : concert enregistré à la Cité de la musique le 21 mai 2011 // Michel Tabachnik, direction ; Brussels Philharmonic
  • Symphonie n° 7 en la majeur op. 92, Ludwig van Beethoven : concert enregistré à la Cité de la musique le 12 novembre 1996 // Nikolaus Harnoncourt, direction ; Chamber Orchestra of Europe

Tous les concerts dont sont issus les extraits sont consultables en intégralité :
– à la Médiathèque de la Cité de la musique
– sur le Portail Education de la Cité de la musique
– pour les abonnés, grâce à l'offre Media de la Cité de la musique

Aide

Vous êtes actuellement sur le menu. Cliquez sur l'un des boutons

pour accéder au jeu de votre choix.

 

Pour recommencer tous les jeux, vous pouvez cliquer sur ce bouton, en bas :

Il remettra tout à zéro.

Aide Quizz 1

 

Cliquez sur le bouton lecture du player et écoutez attentivement.

exemple player

Cliquez ensuite sur le bouton qui correspond à votre réponse :

exemple boutons radio

Vous découvrirez alors peut-être plus de détails à propos du film.
Bonne chance !

Aide Quizz 2

Après avoir écouté attentivement l'extrait, cliquez sur le titre du film qui vous semble correspondre.

aide quizz 2 et 3 sélection

Tout en maintenant le bouton de la souris enfoncé, déplacez le titre sélectionné jusqu'à la case qui fait face à l'extrait que vous venez d'entendre.

aide quizz 2 et 3 déplacement

Relâchez le bouton de la souris. Si la réponse est bonne, le titre du film se fixera dans la case.

aide quizz 2 et 3 drop

Cliquez sur les cases pour revoir la fiche du film.

Sur des versions antérieures à Internet Explorer 10, sélectionnez le texte avant de le déplacer.

Aide quizz 3

Après avoir écouté attentivement l'extrait, cliquez sur le titre du film qui vous semble correspondre.

aide quizz 2 et 3 sélection

Tout en maintenant le bouton de la souris enfoncé, déplacez le titre sélectionné jusqu'à la case qui fait face à l'extrait que vous venez d'entendre.

aide quizz 2 et 3 déplacement

Relâchez le bouton de la souris. Si la réponse est bonne, le titre du film se fixera dans la case.

aide quizz 2 et 3 drop

Cliquez sur les cases pour revoir la fiche du film.

Sur des versions antérieures à Internet Explorer 10, sélectionnez le texte avant de le déplacer.

Bravo !
Vous avez répondu correctement à toutes les questions du quizz
« Musique et cinéma »
proposé par la
Cité de la musique.
Pour recommencer,
ou simplement réécouter
cliquez sur le bouton :

Bravo !
Vous avez répondu correctement à toutes les questions du quizz
« Musique et cinéma »
proposé par la Cité de la musique.
Pour recommencer, ou simplement réécouter
cliquez sur le bouton :